British and American Imperialism and Post-Imperialism

Dans ce cours de L1 réservé aux étudiants de la double licence anglais-histoire, deux impérialismes majeurs du XXèmesiècle, britannique et américain, seront interrogés en vis-à-vis, ainsi que leurs modes de contestation et de survivance contemporaines. L’Empire britannique a légué à la Grande-Bretagne contemporaine une certaine image d’elle-même qui résiste à la décolonisation et à la perte de son statut de puissance mondiale grâce notamment à des stratégies de soft-power et qui explique en partie l’histoire compliquée des relations entre la Grande-Bretagne et l’Europe depuiEdwardian Era Cartoons from Punchs la Seconde Guerre mondiale. Dans la saga du Brexit, on trouve notamment la survivance d’une certaine conscience impériale. De leur côté, les Etats-Unis ont pensé leur aventure impériale tardivement, et par opposition au modèle proposé par la Couronne britannique et les autres nations européennes. Ils ont imaginé un impérialisme fondé sur l’expansion commerciale et la diffusion de leur soft power, eux aussi contestés au fur et à mesure d’un engagement sans commune mesure dans les affaires du monde. Pourtant le pouvoir d’attraction américain demeure.

 

Bibliographie

Emmanuelle Avril et Pauline Schnapper, Le Royaume-Uni au XXIe siècle: mutations d’un modèle, Ophrys, 2014.

N. J. Crowson, Britain and Europe: a Political History since 1918, Routledge, 2010.

Dennis Merrill, Thomas G. Paterson, eds, Major Problems in American History : Major Problems in American Foreign Relations, Houghton Mifflin, 1990.

Mary Beth Norton, A Peopleand a Nation, Wadsworth Publishing, 9èmeédition, 2011.

Yves-Henri Nouailhat, Les États-Unis et le monde au XXesiècle, Armand Colin « coll.U », 2000.

David Reynolds, Britannia Overruled: British Policy and World Power in the Twentieth Century, Longman, 2000.

Recent Posts

To access older posts, please click on “All posts for Religion in the Public Space” in the sidebar menu.